L’épilation, on en parle / Billet d’humeur #2

Les poils, c’est chiant.

Parce que Madame Standard de la Société à décidé que c’était sale, moche et que les femmes devaient les cacher ; les poils, qui n’étaient rien d’autre qu’un attribut physique comme un autre, se transforment en une galère sans nom.

Etre une femme c’est pas facile. On a les cours, la famille, les embrouilles, les gosses parfois, un idéal auquel correspondre (ben oui c’est important). Mais dans tout ça, il EST DE NOTRE  DEVOIR de rester fraîche et imberbe de tous poils disgracieux qui viendraient souiller notre corps sculpté à la salle de sport trois fois par semaine.

On se retrouve donc à caser de longues et douloureuses séances d’épilations dans nos emplois du temps de femmes (ministres). On se retrouve à s’organiser par rapport à nos vacances. On se retrouve à s’empêcher d’aller à la piscine, de mettre un short ou une jupe, même quand il fait chaud.

On peut choisir la facilité, à savoir le rasoir. Le truc avec ça, c’est que dès qu’on est un peu poilue, ça devient désastreux. Ça repousse plus dru, plus foncé, bref c’est le bordel. Donc en général, on part pour l’épilation à la cire.

Là encore on a le choix : seule ou par une esthéticienne ? Mais quand on a pas un portefeuille très épais, ou qu’on a absolument pas le temps, on se retrouve bien souvent à s’épiler chez soit.

Une fois qu’on a réussi à s’organiser, et qu’on acheté le (coûteux) matériel d’extraction forcée, on part pour 20 minutes de douleurs intenses. On en pleure. On en saigne parfois.

Je veux pas m’apitoyer sur mon (notre) sort. Je sais que certaine femme en souffre peu, ou peuvent se permettre d’utiliser un rasoir. Je veux pas « lever un débat » sans proposer de solutions. Le problème c’est que il y en a pas vraiment. Il y a le mouvement de plus en plus populaire de filles qui arrêtent de s’épiler. Mais, personnellement, je ne suis pas prête à ça (comme beaucoup, je pense).

Ce que je veux surtout vous dire, c’est qu’on en est presque toutes au même point. On sait toute comme c’est chiant, compliqué, et comme ça fait mal. Alors je ne veux pas faire ma donneuse de leçon, moi la première, j’ai jugé des filles dont le look n’était pas soigné etc. Mais s’il vous plait, quand vous verrez une fille dans la rue qui n’est pas (bien) épilée, ne la regardez pas comme une paria. Si nous entre filles, arrêtions de nous juger, ce serait déjà beaucoup plus facile vous ne croyez pas ?

MadGirl